En ces temps troublés où l’on ne sait plus très bien si la fourchette télescopique pourrait être un cadeau sympa pour tonton Roger à Noël ou si ah oui mais non, en fait j’ai trouvé le monokini vert de Borat pour Mamie Ginette, elle va adorer, il est temps pour moi de crier à la face du monde le danger insidieux qu’est le virus spider solitaire.

Alors que moult campagnes publicitaires nous enjoignent à ne plus fumer parce que c’est très mauvais pour notre haleine, à ne plus boire car ça remplit trop les services d’urgence et à ne pas se droguer parce que ça encourage les pays pauvres à se développer sans l’aide des ONG (ce qui n’est pas très sympa), le gouvernement laisse à notre portée un danger bien plus pernicieux : les jeux sur l’ordinateur. (Qui a répondu « Vulcania » ? Sortez immédiatement.)

Qu’est-ce qu’un ordinateur ? Parce qu’il existe des gens pour qui utiliser une machine n’inclut pas forcément de comprendre son fonctionnement (d’après un récent sondage il apparaît que c’est le cas de 99% de la population*) (87 % déclarent « ne pas s’en porter plus mal », 6% déclarant que « c’est l’œuvre du malin », 4 %  déclarant « y’a une super ambiance ici, non, t’es déjà venu ? » et 3% ne souhaitant pas se prononcer) voici la rapide définition de l’ordinateur : « ustensile électrique à lettres et boutons, permettant de découvrir Windows, source de joie et d’épanouissement pour toute la famille ». A ceux qui me rétorqueront que les Mac existent aussi et que « Linux c’est vachement bien, ça ne plante jamais » je répondrai que c’est la preuve qu’ils n’ont aucun goût du risque et de l’entreprenariat, qui sont pourtant les valeurs maîtresses de notre système économique global. Et aussi qu’ils manquent une sacrée partie d’fun.

Sur l’ordinateur se trouvent des jeux dont le fameux Spider solitaire. Sous ses dehors bonhommes se cache une arme de destruction massive que même Saddam il aurait aimé en avoir du temps où il en avait pour nous tuer. Le principe est simple : en vous faisant réaliser une réussite en alternant cartes noires et rouges mais pas tout le temps, seulement si elles se suivent tu vois sinon t’es bloqué, vous êtes victime du plus puissant virus au monde. Toute partie entamée déclenche dans votre cerveau la production d’enzymes alphacarotènides (plus connues sous le nom de « j’y arriverai dussè-je devenir une carotte ») qui vous entraînent dans la déchéance la plus complète, vous coupant de vos amis, de votre famille et même de votre phacochère que vos parents vous ont offert à Noël et que vous aviez promis de sortir promener tous les soirs.

Ne commencez pas à jouer à spider solitaire. Même si vous êtes jeune et en rébellion totale contre le système au point de mettre des pantalons serrés qui détruiront à jamais votre image de mâle et vos parties intimes. Même si vous êtes Chuck Norris. Si. J’insiste. Même Chuck Norris. Car vous jouerez. Et vous perdrez. Et vous jouerez encore. Et vous perdrez. Et vous jouerez. Et vous tomberez dans la déchéance la plus totale. Car il n’est pas possible de dépasser le taux de 7% de réussite. Et personne ne pourra vous raisonner quand vous tenterez quand même de le dépasser en hurlant « Je ne suis pas dépendant je fais ça pour m’amuser, t’entends ??? POUR M’AMUSER J’TE DIS ». Vous finirez par tuer Jean-Michel, votre phacochère bien aimé parce qu’il avait essayé de bouffer votre souris.

Malheureusement, aucune cure de désintoxication n’est encore venue à bout de cette terrible maladie (reconnue depuis peu maladie professionnelle à la Poste et dans la Fonction Publique).

 

* (d’ailleurs, perso, je ne sais pas comment des images apparaissent à la télé ni comment des 0 et des 1 peuvent se transformer en blog mais ça ne me tracasse pas au point de me réveiller la nuit, terrorisée en hurlant « comment ??? comment ??? »)